Comment draguer une fille dans la rue : le plan d’assaut COMPLET

Si vous vous demandez comment draguer une fille dans la rue, vous êtes au bon endroit.

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir un plan d’assaut complet pour aborder une fille dans la rue et prendre son numéro.

draguer une femme dans la rue

On va parler état d’esprit, peur du rejet, approches (je vais vous livrer les différents types d’approche à utiliser suivant les différents contexte, avec phrases d’approche et exemples à l’appui), prise de numéro, et plein d’autres qui vous seront trucs utiles.

Si vous voulez développer votre capacité à séduire les femmes qui vous plaisent dans la rue, soyez attentif à ce qui suit.

Ça vous sera utile non seulement pour draguer dans la rue, mais aussi pour draguer dans pas mal d’autres endroits publics (magasins, transports en commun, bibliothèque, etc…).

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ afin de déterminer si ton game est solide... ou s'il est fragile. C'est un test de 13 questions auxquelles tu vas pouvoir répondre très rapidement (durée estimée : 2 min).

Bien…

Avant de rentrer dans le vif du sujet, commençons par parler des avantages que procure la rue lorsqu’il s’agit de faire des rencontres…

3 avantages de la drague dans la rue :

Commençons par passer en revue quelques avantages clés de la séduction dans la rue, afin que vous puissiez comparer ça aux autres lieux de rencontres dans lesquels les mecs se rendent habituellement pour rencontrer des femmes, et comprendre en quoi ce lieu est intéressant pour faire des rencontres.

1. Il n’y a pas de compétition avec les autres hommes :

Contrairement à la séduction en soirée, dans la rue il n’y a pas de compétition avec les autres hommes.

Les seules personnes à approcher les gens dans la rue sont les clodo, les bénévoles pour diverses associations, les rabatteurs, les racailles et divers autres parasites.

Généralement, les femmes ne s’attendent pas à être draguées la journée.

Par conséquent elles n’ont pas certains automatismes qu’elles ont en soirée, à savoir tester à mort les hommes qui les abordent, ou faire les belles devant leurs copines en rejetant les mecs.

Les belles femmes peuvent donc y être plus réceptives.

Elles n’ont pas été abordées des dizaines de fois auparavant. Ce n’est pas comme dans certains bars ou boîtes de nuit où elles se font aborder toutes les deux minutes.

Donc :

Dans la rue les femmes sont plus réceptives, moins méfiantes (du moment que vous n’avez pas l’air d’un mec louche) et moins exigeantes qu’en soirée. Et il n’y a pas leurs copines pour vous mettre des bâtons dans les roues.

2. C’est un terrain de rencontres qui n’a pas de limites :

Contrairement à une boîte de nuit ou à un bar, qui contiennent un nombre limité de femmes à rencontrer (et parfois peu de femmes de qualité), dans la rue le nombre de femmes que l’on croise est sans fin.

Les opportunités sont quasiment infinies.

Alors ok, si vous habitez dans un village très peu peuplé, ça n’est pas vraiment le cas, mais dans le cas d’une ville d’au moins quelques dizaines de milliers d’habitants, cet avantage est valable.

Et puis c’est gratuit, pas d’entrée ni de consos à payer ;)

3. C’est le meilleur endroit pour développer ses capacités à interagir de manière solide avec la gent féminine :

Dans la rue, les interactions que vous menez sont des interactions brutes.

Ce sont des interactions qui ne sont pas polluées par l’alcool, par la musique, par tout un tas d’autres personnes…

Dans la rue, vous êtes vous-même. Et la fille aussi.

Ni elle ni vous ne jouez un rôle comme vous auriez tendance à le faire en soirée.

Le résultat de l’interaction ne dépend que de vous et de votre capacité à susciter l’intérêt de la fille.

C’est donc tout à fait différent d’une interaction en soirée, dont le cours pourra être influencé par les amis de la fille, par vos amis, par la preuve sociale générée sur le moment, par l’ambiance générale de la soirée, etc…

Dans la rue, il n’y a rien de tout ça.

On ne peut pas « tricher ».

La rue est aussi un excellent lieu pour se forger un état d’esprit solide, en s’entrainant à passer à l’action en présence de stress, comme on va le voir juste en-dessous…

L’état d’esprit à avoir pour draguer une fille dans la rue :

Du fait que la rue n’est pas un endroit qui est à la base fait pour draguer, on n’ose beaucoup moins passer à l’action que dans certains lieux classiques pour faire des rencontres tels que les bars ou les boîtes de nuit.

Pour vous faciliter les choses, voici quelques conseils clés qui vont vous permettre d’adopter un état d’esprit adéquat :

• Une règle à avoir en tête pour aborder plus facilement :

Il s’agit là d’une règle que j’applique au quotidien pour pouvoir passer à l’action.

C’est une règle qui a changé beaucoup de choses pour beaucoup de mecs très introvertis.

Cette règle, vous pouvez l’appliquer quand vous voulez, où vous voulez.

Que ce soit pour aborder une femme dans la rue, pour oser aller parler à une fille qui vous semble trop belle, pour oser aller aborder une fille accompagnée d’une amie, etc…

Peut-être que vous vous trouvez souvent dans des situations où vous vous sentez trop timide pour passer à l’action…

Vous vous sentez parfois comme paralysé..

Paralysé par cette timidité qui vous bloque…

J’ai une bonne nouvelle pour vous :

Cette timidité, vous pouvez la faire taire.

(pas complètement, mais suffisamment pour pouvoir passer à l’action quand vous le voulez, à un point où elle ne vous posera plus de soucis)

La plupart des mecs timides se disent que puisqu’ils sont timides c’est mort.

« C’est comme ça. Je n’arriverai jamais à rien. »

« Je ne serai jamais bon avec les filles qui me plaisent. »

Or, dans la plupart des cas ces croyances n’ont aucun fondement réel. Ce ne sont que des foutaises.

Les premières fois où je sortais dans la rue pour y aborder des filles, devinez ce qu’il se passait…

Je marchais 4h dans la rue, seul.

Le problème, c’est que je n’osais jamais aborder les filles que je croisais (que la nana soit vraiment belle ou moyennement attirante).

Et quand je me décidais à passer à l’action, devinez quoi…

Je commençais à marcher vers la fille en question, mais au dernier moment je faisais demi-tour, parce que je me dégonflais.

J’étais paralysé.

Je me disais que j’allais passer pour un mec bizarre, ou bien que j’allais me faire rejeter d’emblée

belle phrase pour aborder une fille

Je ne me souviens pas combien d’après-midi comme celle-ci je me suis tapé à marcher dans la rue des heures sans effectuer une seule approche…

À l’époque, il me semblait impossible d’aller parler à une fille.

Aborder une inconnue dans la rue, ça me paraissait vraiment bizarre.

Alors qu’aujourd’hui, je trouve ça normal :

Quand je vais aborder une fille dans la rue, je ne ressens plus de stress (enfin disons plutôt que je ressens un petit stress, un stress positif, que j’appellerais plus de l’excitation).

Comment j’en suis arrivé là ?

D’abord parce que je l’ai fait suffisamment de fois, et donc que j’ai pris l’habitude.

C’est comme si j’avais musclé mon muscle « extraversion » qui me permet d’être plus à l’aise avec le fait d’aborder les femmes.

Mais j’en suis aussi arrivé là parce que j’ai réussi à me focaliser sur le côté positif de l’approche plutôt que sur le côté négatif.

Au début, je pensais trop « Mince je vais me faire rejeter, c’est trop bizarre de faire ça, personne ne fait ça, qu’est-ce que les gens autour vont se dire ? ».

On s’en branle !

Au lieu de me concentrer sur ce point négatif, je me suis mis à me concentrer sur le point positif : sur le sensation de fierté que j’allais ressentir après mon approche.

Et ce même si on me rejeta. Car j’eus passé à l’action.

La règle dont je veux vous parler ici, c’est celle-ci :

« Si quelque chose vous fait peur, foncez ! »

Vous avez repéré une fille qui vous paraît trop bien habillée pour vous ? Foncez !

Vous avez repéré une fille qui vous plaît mais il y a des gens autour qui pourraient vous entendre ? Foncez !

La fille que vous voulez aborder vient de rentrer dans un magasin de vêtements ? Foncez !

C’est en passant à l’action dans des situations où vous n’êtes pas à l’aise que vous développerez rapidement votre confiance en vous. Que vous développerez rapidement votre aisance sociale.

C’est en sortant de votre zone de confort que vous agrandirez cette dernière.

C’est comme à la muscu : pour progresser, vous devez toujours ajouter un peu de difficulté.

Si vous soulevez constamment le même poids, vous allez rapidement cesser de progresser.

Si vous avez peur d’aborder une fille dans une situation donnée (par exemple une fille qui attend à l’arrêt de bus), faites-le une dizaine de fois dans cette situation.

Et je peux vous garantir que vous n’aurez plus peur.

Car ce sera devenu une situation avec laquelle vous serez à l’aise.

Vous devez vous habituer à foncer dans le cas des situations sociales qui vous font peur, de façon à ce que ces situations ne vous fassent plus peur et qu’elle vous paraissent même agréables.

• Le plan parfait n’existe pas :

Pour que vous compreniez bien ce qu’on va voir ici, je vais vous raconter une petite histoire personnelle :

À l’époque, ça devait faire 2-3 ans que j’avais découvert l’univers de la séduction, et je n’avais encore jamais abordée d’inconnue dans la rue.

J’avais réussi à le faire plusieurs fois en boîte de nuit et en soirée, et je commençais à m’en tirer plutôt bien dans ces milieux-là (bon ce n’était pas folichon, mais pour moi être capable d’aborder une inconnue, ou que ce fût, c’était déjà extraordinaire).

Mais il y avait tout de même toutes ces jolies filles qu’il m’arrivait de croiser dans la rue ou dans les transports en commun. Et celles-là, j’étais incapable de les aborder.

En boîte de nuit ou en soirée, je me sentais plus à l’aise : c’était un endroit « normal » pour aborder, l’ambiance était festive et l’alcool aidait.

Comme vous vous en doutez, en journée c’était différent.

Je trouvais ça beaucoup plus stressant. Beaucoup moins « acceptable » socialement.

Je me mettais beaucoup de barrières psychologiques qui me freinaient dans ma progression.

Et j’avais cette fâcheuse tendance à vouloir être parfait.

Je n’avais jamais abordée de femme dans la rue, et…

Je voulais être parfait dès la première approche.

Avant de sortir de chez moi pour engager la conversation avec des inconnues, je passais des heures sur internet à chercher un plan d’approche infaillible.

Je parcourais les forums et les différents sites web pour essayer de trouver LE plan d’approche parfait.

Et je ne trouvais jamais rien de très satisfaisant.

Je ne trouvais rien de vraiment concret.

Je trouvais seulement des conseils d’approche douteux sur des forums, des bouts de plans d’approche bizarres pour pouvoir engager une conversation avec une femme, etc…

conseils de drague street pickupEt ce qui m’embrouillait complètement la tête, c’était le fait que certains des conseils que je trouvais se contredisaient.

Certains parlaient d’approches directes, d’autres d’approches indirectes, d’autres expliquaient qu’il fallait poser des questions à la fille, d’autres qu’il fallait éviter d’en poser, etc…

Bien souvent, je ressortais de ma séance de recherches plus perdu que je ne l’étais au début.

Mais que voulez-vous ? Je voulais être parfait…

Je voulais, avant d’engager la conversation avec la moindre inconnue, détenir LE plan qui me permettrait de séduire cette inconnue de manière certaine et parfaite.

Alors que je n’avais jamais abordé de femme dans la rue !

Quand j’y repense, ça me fait marrer.

C’est comme si un mec voulait se mettre à la boxe, mais qui, voulant avoir une façon de boxer absolument parfaite dès le premier cours, se mettait à chercher des tonnes et des tonnes d’info sur la boxe, et ne se lançait pas à moins d’être certain de pouvoir boxer de manière parfaite.

Un peu débile, non ?

Car ce qu’il faut comprendre, c’est que peu importe la quantité d’infos qu’on aura consultées, ça ne nous permettra pas d’acquérir une maîtrise parfaite que nous permet d’acquérir l’expérience du terrain.

Car c’est par la pratique et l’expérience qu’on finit par approcher la perfection.

La première fois que j’ai abordée une fille dans la rue, malgré le fait que j’avais stocké pas mal d’infos dans mon cerveau suite à mes nombreuses recherches, l’interaction a duré moins de 10 secondes.

Parce qu’il y avait plusieurs paramètres que je n’avais pas pris en compte dans mes recherches. Des choses qu’on n’apprend que sur le terrain.

Et ça, beaucoup de mecs l’ignorent.

engager la conversation avec une fille dans la rueVouloir à tout prix mener une discussion de manière parfaite avec une inconnue quand on n’a jamais engagé la discussion avec une inconnue est illusoire.

Au lieu d’essayer d’être parfait de A à Z, contentez-vous de maîtriser la base.

Puis lancez-vous.

Procédez étape par étape.

Car c’est par la pratique et la répétition que vous progresserez réellement.

Et en parallèle de la pratique, vous pourrez parfaire vos connaissances en faisant quelques recherches et en essayant d’ajouter des techniques et des astuces à votre arsenal.

• Comprendre la peur du rejet pour aborder plus facilement :

La peur de l’approche est présente chez toute personne normalement constituée.

Tout le monde a peur du rejet.

Cette peur du rejet remonte à plusieurs milliers d’années, où l’homme vivait en tribu. Et où son exclusion de la tribu signifiait la mort.

Car l’homme est fait pour vivre en groupe. Seul, il meurt. Et c’est toujours le cas aujourd’hui.

C’est de là que vient cette peur si ancrée du rejet.

Sauf qu’aujourd’hui, les choses sont légèrement différentes : ce n’est pas en abordant une inconnue qu’on risque d’être rejeté de la société.

C’était le cas à l’époque où les groupes d’individus étaient très restreints. Quand deux hommes essayaient de séduire une même femme, l’un des deux risquait effectivement de se retrouver exclu du groupe.

Mais de nos jours, nous vivons dans une société tellement vaste que ce n’est pas en étant « rejeté » par une femme qu’on risque notre peau.

Néanmoins cette peur du rejet reste très présente.

Il faut simplement avoir conscience que la plupart du temps, cette peur n’a plus lieu d’être.

Tout le monde la ressent.

Même les séducteurs aguerris qui ont l’habitude d’aborder les femmes.

séduire une fille dans la rueJe ressens toujours cette peur :

Surtout quand il s’agit d’aborder la toute première inconnue de la journée.

Simplement, je sais sur quoi me concentrer pour agir facilement en présence de cette peur.

Quand il s’agit d’aborder une inconnue, la plupart des mecs n’ont en tête qu’un seul objectif : capturer l’attention de la fille et la séduire.

Et comment leur en vouloir ? À la base c’est ce qu’on cherche à faire.

Mais en ayant en tête ce seul objectif, on ne se facilite pas les choses. Car on projette le résultat sur la fille.

La réussite de ce qu’on cherche à faire se retrouve liée à la fille.

Or, il arrivera toujours qu’on tombe sur des filles qui ne seront pas intéressées ou qui ne seront pas réceptives à notre approche.

Et à ce moment-là, on considèrera alors que notre approche est un échec, même si on a bien fait les choses.

Mais surtout :

Le fait de ne se concentrer que sur le résultat de l’approche, ça nous conduit à nous mettre trop la pression.

Aussi bien avant l’approche que pendant l’interaction.

Quand on se focalise trop sur le résultat de l’interaction, on cherche à être parfait. Et on se met ça dans le crâne avant-même d’aborder.

Ce qui fait qu’on commence à repérer tous les petits trucs qui pourraient poser problème : la fille écoute de la musique, elle est au téléphone, il y a du monde autour, elle marche bizarrement, au final elle a un style un peu bizarre, etc…

Tout un tas d’excuses qu’on se trouve pour ne pas passer à l’action.

Quand on est trop concentré sur le résultat de l’interaction, on en oublie aussi d’être dans le présent. On se projette dans l’avenir et on n’est plus vraiment ancré dans le moment présent.

Ce qui fait que quand on engage la conversation avec la fille, on n’est plus vraiment en phase avec elle. Et ça se voit.

On paraît ailleurs. Paniqué et peu présent.

Au lieu de nous concentrer sur le résultat de l’interaction, on devrait se concentrer sur nous.

Car c’est sur toi que tu as le contrôle. C’est sur toi-même que tu peux agir.

Et en te concentrant sur TOI, d’une part tu es ancré dans le présent, et d’autre part tu peux trouver d’autres bénéfices dans le fait d’approcher une inconnue.

Réussir à séduire cette fille n’est pas le premier objectif que vous devriez vous fixer :

Vous devriez avant-tout chercher à développer votre capacité à aborder. À développer votre confiance en vous et votre esprit d’initiative. Votre capacité à agir en présence de la peur.

Car comme vous l’avez compris, la peur du rejet ne disparaît jamais vraiment. Elle est toujours présente.

Et l’objectif, ça ne devrait pas être de chercher à l’éliminer, mais de chercher à agir en sa présence.

Et justement, en vous concentrant sur autre chose que sur le résultat de l’interaction, vous pouvez agir plus facilement en présence de cette peur.

En vous concentrant sur les bénéfices que vous allez retirer de l’abordage, que celui-ci réussisse ou non, vous rendez le passage à l’action plus facile.

Au lieu de vous fixer pour objectif de séduire cette fille, vous devriez simplement vous fixer pour objectif de l’aborder.

comment aborder une fille qu'on connaitCar rien qu’en passant à l’action, vous renforcez votre capacité d’initiative et votre confiance en vous. Vous renforcez votre capacité à agir en présence de la peur.

Agir en présence de la peur augmente directement la production de testostérone au sein de votre organisme.

Autrement dit, quand vous vous entrainez régulièrement à agir en présence de la peur, vous devenez plus viril.

C’est pour cette raison qu’avant d’aborder une inconnue, la seule chose que vous devriez avoir en tête c’est ça :

Vous dire qu’en abordant cette fille, vous allez devenir plus viril.

Ça paraît con, mais c’est comme ça que ça fonctionne.

Au lieu de vous fixer pour seul objectif de réussir à séduire cette fille, vous devriez vous fixer pour objectif d’engager la discussion avec elle.

Car avoir réussi à l’aborder est déjà en soi une victoire.

Et même si l’approche ne fonctionne pas, vous ressortirez grandi de cette expérience.

• La pire chose qui pourrait vous arriver ?

Un simple « Non, désolé » ou « Non, je n’ai pas le temps ».

C’est tout.

Et non, vous ne vous serez pas tapé la honte :

Les gens qui auront « vu » la scène ne sauront même pas que vous vous êtes pris un « râteau » car ils n’auront probablement pas entendu.

Ils croiront probablement que vous lui avez demandé votre chemin ou du feu, ou encore que c’était nana que vous connaissez.

Mais la plupart du temps ils n’auront même pas remarqué que vous aurez abordé cette fille, vu que dans 99% des cas ils s’en foutent royalement et pensent à autre chose.

Et le must dans tout ça, c’est que la fille que vous aurez abordée vous verra comme un mec qui a eu les couilles d’aller lui parler.

Vous serez considéré comme un mec solide qui sait ce qu’il veut.

La première fois est toujours la plus dure. C’est toujours au début qu’il faut fournir le plus d’efforts.

C’est comme pour démarrer en vélo ou en voiture, comme pour se mettre au travail, comme pour se motiver à aller au sport, etc…

C’est pénible au début (souvent le pire c’est même juste avant de s’y mettre) mais une fois qu’on est lancé, ça va beaucoup mieux… On y prend du plaisir et on est fier d’être passé à l’action.

Comment aborder une fille dans la rue : différents types d’approche suivant le contexte

Pour draguer une fille dans la rue de manière efficace, la clé est avant-tout de le faire de manière naturelle.

Vous serez d’accord avec moi pour dire que si vous êtes perçu comme un mec bizarre ou un cas social, ça risque d’être compliqué…

C’est la raison pour laquelle les mecs qui cherchent une phrase d’approche magique se plantent.

LA phrase d’approche magique n’existe pas.

Le mec qui utilise une phrase à la con apprise par cœur sur chaque fille qu’il aborde et sans prendre en compte le contexte passe souvent pour un mec bizarre qui n’est absolument pas naturel.

Ne vous mettez pas dans la tête de trouver LA belle phrase pour aborder une fille.

Vous devez comprendre que pour que votre approche soit naturelle et spontanée, votre phrase d’accroche doit être adaptée à la situation.

Ceci étant dit, on peut distinguer certaines situations qui reviennent souvent, et c’est justement ce qu’on va voir juste en-dessous :

• Situation 1 : fille en mouvement

La nana se déplace d’un point A à un point B.

Par exemple de son lieu de travail jusqu’à son domicile, de son domicile jusqu’à la boulangerie, etc…

La façon la plus efficace d’initier un premier contacte dans ce cas de figure, c’est d’utiliser une approche directe.

Autrement dit d’y aller cash.

belle phrase pour aborder une fille

Vous arrêtez la fille poliment, avec le sourire, par une phrase d’approche directe.

Ce que j’appelle une phrase d’approche directe, c’est une phrase d’approche telle que vous déclarez explicitement votre intérêt à la fille.

Et pour ce faire, vous allez ajouter à votre phrase d’approche un compliment direct.

Un compliment de préférence un peu plus subtile et recherché que « Tu es belle » ou « Tu es charmante » ;)

Privilégiez les compliments du genre « Je t’ai trouvée toute sexy »« Je t’ai trouvée plutôt élégante », « Je t’ai trouvée toute mignonne », « Je t’ai trouvée plutôt classe », etc… Ça passe mieux.

Une approche directe comme celle-là est la façon la plus naturelle d’aborder une inconnue qui marche dans la rue.

Car la fille ne vous connait pas.

Elle ne sait pas qui vous êtes au moment où vous l’abordez.

Et c’est pourquoi vous devez faire en sorte qu’elle sache dès le début pourquoi vous êtes venu lui parler (histoire qu’elle ne vous prenne pas pour un mec bizarre, pour un mendiant, pour un prospecteur ou je ne sais quel parasite).

Et quand vous l’approchez avec le sourire, une voix posée, et un compliment direct, la fille sait tout de suite pourquoi vous êtes là.

Si vous le faites correctement, elle vous voit d’office comme un mec solide et sincère, qui assume sa masculinité.

« Excuse-moi :) Salut… Je marchais là-bas… Je t’ai vue… Et je t’ai trouvée toute sexy. »

Simple, efficace, à la fois poli et cash.

Que demander de mieux ?

• Situation 2 : fille statique

Pour aborder une fille immobile dans la rue (ou dans tout autre endroit public), vous allez vous y prendre légèrement différemment qu’avec une fille en mouvement.

Voici pourquoi :

Quand vous abordez une femme en mouvement, celle-ci peut mettre fin à l’interaction quand elle le souhaite, en prétextant par exemple qu’elle est pressée, ou tout simplement en poursuivant son chemin sans rien dire.

Elle a une excuse toute prête pour partir.

Et ainsi, elle a beaucoup moins la pression. Elle sait qu’elle peut partir à tout moment.

Ce n’est pas le cas d’une fille qui est plantée à un endroit en particulier.

comment draguer une fille dans la rue pdf

Une fille statique (que ce soit une fille qui attend à un arrêt de bus, une fille assise sur un banc, une fille qui attend une amie devant un magasin, etc…) ne peut pas vraiment dire d’un coup « Je suis pressé, désolée je n’ai pas le temps ».

Ce n’est pas naturel de sa part, et si elle attend à un point précis, c’est qu’il y a une raison.

Pour aborder une fille statique, vous allez donc procéder d’une façon qui lui met moins la pression qu’une approche directe.

Vous allez y aller plus en douceur, de façon à ce qu’elle ne se mette pas à paniquer.

Pour initier un premier contact, vous pouvez par exemple lui demander un renseignement. Mais un renseignement un peu plus recherché qu’une question sur votre chemin ou sur l’heure qu’il est…

Vous pouvez par exemple lui demander si elle connait un endroit sympa à proximité avec le wifi pour travailler sur votre ordinateur portable.

La clé, c’est ensuite de glisser un petit compliment subtile et de faire la transition vers un autre sujet de conversation.

Variante : si vous tenez à utiliser une approche directe sur une fille statique, je vous recommande d’ajouter une contrainte de temps à votre phrase d’approche. C’est-à-dire de lui faire comprendre (ou de lui faire croire) que vous n’allez pas rester longtemps à lui parler (par exemple en lui disant que vous êtes pressé car attendu par des amis).

• Et si elle écoute de la musique ?

Lors de mes premières sessions de drague (il y a pas mal d’années maintenant…), il m’arrivait de ne pas oser aller aborder une femme parce que celle-ci écoutait de la musique

Au moment de me lancer, je bloquais, par peur de la déranger (ou pour tout autre raison stupide).

Le pire, c’est que j’abordais sans problème les autres filles, mais quand je croisais une belle inconnue qui avait ses écouteurs dans les oreilles, je me sentais moins motivé.

Heureusement, au bout d’un moment j’ai arrêté de me trouver des excuses bidons et je me suis lancé :

J’ai abordé une belle inconnue qui écoutait de la musique, et devinez quoi : elle ne m’a pas envoyé chier.

Quand elle a vu que je voulais lui parler, elle a simplement enlevé ses écouteurs et a écouté ce que j’avais à lui dire.

comment aborder une fille sur facebook

Je dirais même qu’en fin de compte, une fille qui écoute de la musique est plus facile à aborder.

D’une parce qu’une fille qui écoute de la musique se fait moins aborder que les autres :

Comme vous peut-être, 99% des mecs pensent qu’ils vont se faire rejeter s’ils abordent une fille qui a des écouteurs dans les oreilles.

Par conséquent, ils n’abordent jamais les filles qui écoutent de la musique. C’est la raison toute bête pour laquelle les filles qui écoutent de la musique se font moins aborder que les autres.

Les filles qui écoutent souvent de la musique sont donc moins agacées par les dragueurs lourds que les filles qui n’en écoutent jamais.

Elles sont ainsi relativement plus réceptives et plus ouvertes lorsqu’on les aborde.

Ensuite, une fille qui écoute de la musique est souvent de meilleure humeur :

En général, vous écoutez de la musique car ça vous met dans un état d’esprit positif et/ou que ça vous détend.

Pour les filles, c’est la même chose.

Une fille qui écoute de la musique aura donc tendance à réagir de manière plus positive qu’une fille qui n’en écoute pas.

Et pour finir…

Vous pouvez vous servir du fait qu’elle écoute de la musique pour l’aborder, en créant un sujet de conversation à partir de ça.

• Et si elle est au téléphone ?

Idem, abordez-la.

Le plus souvent, elle raccrochera et écoutera ce que vous avez à dire.

Idem si elle est sur son téléphone en train de textoter ou de surfer sur Facebook ou Instagram.

Si vous voulez pouvoir draguer de manière efficace, vous ne devez pas laisser ce genre de choses vous freiner.

comment aborder une fille par message

Comment prendre le numéro de téléphone d’une fille dans la rue ?

Pour qu’une femme vous donne son numéro, elle doit avoir une bonne raison de vous le donner

Et c’est vous qui allez lui donner cette bonne raison.

Énormément de mecs qui abordent les filles dans la rue ou ailleurs demandent très tôt le numéro de téléphone sans donner de raison valable pour obtenir ce numéro.

Par conséquent, soit la nana donne son numéro sans être vraiment motivée, soit elle refuse tout simplement et trouve une excuse bidon comme le fameux « J’ai un copain ».

Vous devez avoir ceci en tête : une fille doit avoir une raison valable pour vous donner son numéro de téléphone.

Elle veut être rassurée et ne pas passer pour une fille facile qui donne son numéro de téléphone au premier venu.

Un mec qui demande un numéro de téléphone sans prétexte est vu comme un mec bizarre et pas naturel, ou tout simplement comme un gros dragueur lourd qui manque d’intelligence sociale.

Vous devez donner à la nana une raison valable pour prendre son numéro de téléphone :

Vous devez prendre son numéro de téléphone POUR faire quelque chose avec elle plus tard.

Si vous manquez d’inspiration, vous pouvez simplement lui dire tout naturellement :

« J’aimerais bien te revoir plus tard dans la semaine pour qu’on aille boire un verre. »

Puis attendre sa réponse et lui tendre votre téléphone afin qu’elle y note son numéro.

Vous pouvez aussi utiliser un élément de la discussion comme prétexte pour prendre son numéro de téléphone : par exemple si elle vous a dit qu’elle n’est jamais allée dans tel bar (ou parc, ou café, etc…) et que vous non plus, vous pouvez lui dire un truc du genre :

« J’aimerais bien aller y faire un tour, on n’a qu’à aller le découvrir tous les deux. Je pense être dispo en début de semaine. Je t’enverrai un texto pour te tenir au courant. »

Puis vous sortez votre téléphone en lui demandant d’y noter son numéro.

Sachez saisir les occasions, c’est de cette façon que vous serez capable de draguer une fille dans la rue de manière efficace.

Aller boire un verre directement avec elle après l’approche ?

Après 10-20 minutes de discussion, ayant mis la fille à l’aise, vous pouvez directement lui proposer d’aller boire un verre ou un café.

Ça devrait même être votre objectif lorsque vous abordez une femme dans la rue : pas prendre son numéro, mais réaliser un « instant date » (rendez-vous instantané) avec elle.

Car en vous fixant cet objectif, vous aurez tendance à vous comporter de manière plus naturelle et plus solide.

Vous ne vous ferez pas toute une montagne du numéro de la fille, mais vous vous concentrerez sur ce qui compte vraiment : générer de l’attirance, mettre la fille à l’aise et concrétiser.

Revoir une fille avec laquelle on a déjà eu ce genre de rendez-vous est bien plus facile que de revoir une fille dont on a simplement pris le numéro.

instant dateUn rencard instantané permet de cimenter la relation entre la fille et vous.

Elle est beaucoup plus à l’aise à vos côtés et vous perçoit déjà comme une connaissance, et pas simplement comme un mec qui l’a abordée dans la rue.

Bien...

Je t’ai préparé un deuxième article dans lequel tu vas découvrir une formule complète pour devenir un mâle ALPHA, et ainsi attirer les belles femmes de manière passive.

Ce qu’on va voir dans cet article est d’une importance capitale.

Je ne vais pas t’expliquer comment choper des nanas :

Je vais t’expliquer comment te forger un caractère qui va ATTIRER des nanas (ce seront elles qui voudront te choper).

Et qui plus est, comment te forger un caractère qui va attirer les bonnes nanas.
Celles qui te feront vraiment vibrer et avec lesquelles tu pourras vivre des relations excitantes et épanouissantes.

Car ces femmes-là, ces femmes qui nous excitent tant, elles sont souvent attirées par certains attributs masculins qui font défaut à beaucoup d’hommes du 21ème siècle.

Et quand tu t’es ré-approprié ces attributs et que tu as appris comment les mettre en avant, attirer ces femmes devient un jeu d’enfants :

D’une part parce qu’elles deviennent attirées par toi de manière magnétique.

D’autre part parce que la concurrence est quasi inexistante.

Et se ré-approprier ces attributs de mâle alpha, c’est plus facile qu’on le pense.

Seulement, la plupart des mecs galèrent à révéler leur caractère alpha parce qu’ils ne savent pas exactement ce que c’est.

Et quand ils ont à peu près conscience de ce que c’est, ils ne parviennent pas à en identifier les attributs.

Et au final, ils ne savent pas du tout par où commencer ni sur quoi agir pour révéler leur caractère viril et dominant.

Or, quand on a un plan d’action précis et qu’on le suit sérieusement, on peut développer son caractère alpha assez simplement… Et étonnamment rapidement.

Et c’est justement ce qu’on va voir ensemble dans cet article :

=> Devenir un mâle ALPHA : la formule complète pour attirer les belles femmes de manière passive

Tout homme a en lui les ressources nécessaires pour véhiculer une puissante aura de mâle alpha.
Il suffit juste de savoir comment les exploiter.

 

Jacques


Top