Oser aborder une fille : comment ne plus avoir peur de foncer ?

oser draguer une filleComment oser aborder une fille ?

Quand on croise une fille qui nous plaît, ce n’est pas toujours facile d’aller l’aborder.

Surtout quand on n’a pas l’habitude d’engager des discussions avec des inconnues.

Mais il y a un moyen radical de ne plus avoir peur.

Et de pouvoir foncer en toute décontraction.

C’est ce que je vais partager avec vous dans cet article.

Quand j’ai commencé à me mettre dans la tête d’aborder les inconnues qui me plaisaient, j’étais pétrifié à l’idée de passer à l’action.

Même quand la fille ne me plaisait que moyennement.

Alors vous imaginez ce que c’était pour aborder une fille sublime…

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ afin de déterminer si ton game est solide... ou s'il est fragile. C'est un test de 13 questions auxquelles tu vas pouvoir répondre très rapidement (durée estimée : 2 min).

Ça me rappelle aussi l’époque où j’étais au lycée : il m’arrivait de croiser des filles mignonnes dans les couloirs, qui parfois me lançaient un petit regard, mais j’ignorais complètement comment m’y prendre pour entrer en contact avec elles…

Mais prenons le cas de la rue, parce que c’est le plus parlant en ce qui concerne mon changement.

Quand j’ai commencé à vouloir aborder des filles dans la rue, bien que je fusse déterminé à passer à l’action, c’était extrêmement difficile pour moi d’approcher une fille.

D’autant plus que je n’avais JAMAIS fait ça auparavant.
Comme la plupart des mecs.

Voici comment ça se passait :

Quand je voyais une nana qui me plaisait un minimum, je me dirigeais vers elle, déterminé à l’aborder.

Sauf que devinez quoi…

Au-dernier moment, juste avant d’arriver à son niveau, j’étais complètement bloqué.

Comme si une force invisible me retenait et m’empêchait d’aller plus loin.

Ça vous est peut-être déjà arrivé.

Et ça se reproduisait sur toutes les filles suivantes.

Soit je me trouvais des excuses bidons pour ne pas approcher la nana que j’apercevais (« Elle a l’air pressée », « Je suis pressé », « Elle écoute de la musique », « Elle est trop classe », « Elle est au téléphone », « Elle a une façon de marcher un peu bizarre », etc…), soit je me décidais à l’approcher mais au moment de l’approche je bloquais.

J’avais passé des jours et des jours déterminé à aborder, mais j’étais incapable de le faire.

Parce que je n’avais pas l’habitude de le faire.

oser inviter une filleC’était complètement inhabituel pour moi.

Comme si on m’avait demandé de soulever un poids beaucoup trop lourd pour moi à la muscu.

Et selon vous, qu’est-ce qu’on fait pour être capable de soulever un poids super lourd si on n’en est pas capable ?

On fait en sorte de gagner en force.

Et comment gagne-t-on en force ?

En soulevant des poids.
Des poids plus légers pour commencer.

Et c’est exactement ce que j’ai fait.

Au lieu d’aller aborder une fille par une approche directe, j’ai commencé plus doucement :

En me contentant au début d’approcher n’importe quel inconnu dans la rue pour lui demander l’heure.

Puis après être à l’aise avec cet exercice, j’ai augmenté la difficulté, en demandant cette fois une direction à la personne que j’avais abordée.

Puis pour corser encore la difficulté, je me suis mis à conclure mon approche par un petit compliment sur la personne que j’avais abordée (un compliment sur un vêtement par exemple).

Et tout ce travail d’échauffement et de musculation sociale a porté ses fruits :

À la fin d’une journée où je m’étais bien échauffé, j’ai croisé une fille sublime.
Que j’ai réussi à aborder.

Parce que je m’étais bien échauffé et que j’avais musclé le côté social de mon cerveau.

oser aborder une filleL’approche n’avait pas duré longtemps.
Cette fille avait un copain.

Mais pour moi, ça n’avait aucune importance.

J’étais tellement fier.

C’était ma première véritable approche sur une belle inconnue dans la rue.

Cette journée, je ne l’oublierai jamais.
Pour moi, c’était une victoire immense.

Et à partir de ce jour-là, j’ai eu beaucoup moins de mal à aborder les inconnues qui me plaisaient quand je sortais dans la rue.

Bien sûr, ce n’était pas facile, car ce n’était pas encore quelque chose de normal pour moi.

Mais au fil des semaines, c’est devenu de moins en moins difficile.

À force d’aborder des filles, j’ai développé une toute nouvelle réalité :

Une réalité dans laquelle j’adore aborder les filles.
Une réalité dans laquelle les femmes aiment être abordées.

Retenez bien ceci :

La toute première fille que vous aborderez sera la plus difficile à aborder.

Votre première approche sera celle qui vous demandera le plus de courage, le plus d’efforts pour vous lancer.

C’est pourquoi quand vous n’avez jamais abordé d’inconnue, il peut vous paraître extrêmement difficile de vous lancer.

Mais dites-vous bien qu’une fois que vous aurez abordé une première fille, aborder les suivantes vous demandera beaucoup moins d’efforts.

C’est souvent simplement une question de se mettre dans le bain :

Il m’arrive de ne pas aborder de fille pendant un mois, et pour m’y remettre, c’est difficile.
Je dois faire plus d’efforts. C’est flagrant.

Pour oser aborder une fille, il suffit juste d’être habitué.

Et à partir du moment où on est habitué, on n’a même plus l’impression d’oser.

Car quand vous avez pris l’habitude d’aborder ne serait-ce que 2-3 filles toutes les semaines, alors c’est quelque chose qui devient naturel pour vous.

Le secret, c’est la pratique.
Car c’est par la pratique que vous changerez votre réalité.

C’est par la pratique que vous changerez votre vision des choses et qu’un tout nouveau monde s’ouvrira à vous.

Enregistrer

Enregistrer

Bien…

Je t’ai préparé une vidéo complète dans laquelle on va pouvoir aller beaucoup plus loin :

=> DEVENIR ULTRA SOLIDE : le système complet

Dans cette vidéo, on va poser les fondations de ta solidité.

Ça va booster ta confiance en toi comme jamais.

Tu vas te sentir fort, solide, puissant.

Ces étapes desquelles je veux te parler aujourd’hui, elles ont déjà aidé des milliers de gars à réveiller leur masculinité et atteindre le succès qui leur manquait dans leur vie d’homme.

Et vu que toi aussi tu es un mec – autrement dit que tu as une paire de couilles ;) – tu peux toi aussi y arriver.

Tu as en toi toutes les ressources nécessaires pour y parvenir.

Ce qu’on va voir ensemble ici va te permettre de donner un sens à ta vie et de voir le quotidien différemment.

Tout est là :

=> DEVENIR ULTRA SOLIDE : ce qu’il faut comprendre pour devenir un bonhomme

Jacques

Top