Mal à l’aise avec les filles ? Prenez conscience de ce point clé :

Beaucoup d’hommes se sentent mal à l’aise avec les femmes parce qu’ils ont tendance à trop analyser.

comment etre naturel avec une filleIls cherchent à analyser la situation et les différentes possibilités qui s’offrent à eux pour séduire la fille en question.

Ce qui fait qu’au final, ils se mettent à stresser plus qu’ils ne devraient

L’interaction qu’ils ont avec la fille qu’ils veulent séduire se ne déroulent pas comme ils auraient aimée…

Et la relation ne va pas plus loin qu’une discussion ou qu’un premier rendez-vous…

Et parfois, il n’y a même pas d’interaction : on n’ose même pas passer à l’action, tant on est paralysé par la peur du rejet.

Ainsi, certains mecs s’auto-flagellent en se disant qu’ils sont des cas désespérés.

En se disant qu’ils sont des cas sociaux qui n’arriveront jamais à rien avec les femmes

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ afin de déterminer si ton game est solide... ou s'il est fragile. C'est un test de 13 questions auxquelles tu vas pouvoir répondre très rapidement (durée estimée : 2 min).

Maintenant, soyez bien attentif à ce que vous allez lire ici :

Si vous cherchez souvent à tout calculer, c’est NORMAL.

Vous n’êtes pas un mec bizarre ou un cas social.

Vous êtes un homme normal et intelligent.

Souvent plus intelligent que les mecs un peu cons qui semblent arriver à séduire plus facilement que vous (on va revenir sur ce point un peu plus bas).

Prenez conscience que si vous cherchez à vous projeter dans l’avenir, c’est normal.
Si vous cherchez souvent à tout calculer, c’est normal.

Et pour rien au monde vous ne devriez chercher à anéantir ce trait de caractère (d’ailleurs je ne sais même pas si c’est possible).

Cette capacité à analyser et à nous projeter dans l’avenir, c’est dans nos gênes.

C’est une caractéristique qu’on a développée il y a bien longtemps pour survivre aux hivers longs et rigoureux qui rendaient la vie extrêmement difficile en Europe (ce qui n’était pas le cas dans les pays du sud, où ils avaient déjà tout).

Pour survivre, nous avions donc à relever de nombreux défis :

Il n’y avait pas de plantes, de fruits ou d’insectes pour se nourrir toute l’année, ni d’endroits pour se protéger des températures extrêmes.

Pour se nourrir, on devait notamment chasser de grands animaux – comme les mammouths.

Et pour survivre dans un climat extrêmement froid, on devait construire des abris et se chauffer.

Seuls les plus intelligents et les plus résistants survivaient dans ces conditions extrêmes.

C’est donc grâce à cette capacité à faire des calculs et à nous projeter dans l’avenir que nous sommes vivants aujourd’hui.

Un bon exemple de sélection naturelle ;)

C’est cette capacité à nous projeter dans l’avenir qui nous a permis de nous développer plus que les autres peuples.

C’est un sujet passionnant dont j’aimerais parler plus longtemps, mais ne nous égarons pas et revenons à ce qui nous intéresse ici :

Les rapports hommes-femmes.

Si vous avez souvent tendance à angoisser, c’est normal.

C’est même plutôt bon signe :

Ça montre que vous êtes capable de vous projeter dans l’avenir et que vous avez des repères essentiels à la survie dans certaines conditions difficiles.

Moi-même j’étais d’une nature très angoissée quand j’étais plus jeune (je le suis encore, mais d’une façon contrôlée et maîtrisée, de façon à ce que ça n’affecte pas négativement mes interactions avec les autres).

La clé, c’est d’abord de prendre conscience qu’être de nature angoissée, c’est normal.

Si vous cherchez constamment à analyser, c’est normal.

Ensuite, vous devez prendre conscience que vous n’êtes pas obligé d’être tout le temps dans ce mode-là.

Car quand vous interagissez avec une autre personne, si vous êtes trop dans votre tête vous n’allez pas pouvoir vous connecter avec cette personne.

En effet, quand vous êtes en mode calcul, vous êtes dans votre tête :

Vous êtes à l’intérieur, déconnecté du monde extérieur.

mal à l'aise avec les fillesIl y a comme un mur entre vous et la personne en face.

Vous êtes tourné vers l’intérieur (vers le monde imaginaire créé par votre cerveau).

Et dans cette configuration, vous ne pouvez pas vraiment établir un lien avec la personne avec laquelle vous interagissez.

Car vous n’êtes pas en phase avec elle.

Vous êtes tous deux déconnectés.

Du coup, vous ne vous sentez pas à l’aise.

Pour être à l’aise et pouvoir vous connecter efficacement avec la fille que vous voulez séduire, la clé c’est d’être capable de sortir de ce mode calcul.

La clé, c’est d’être capable de mettre en pause votre côté analytique, pour activer votre côté sensuel, qui est plus basé sur le ressenti au contact du monde extérieur.

C’est justement ce côté sensuel et pleinement conscient que vous devez être capable d’activer quand vous interagissez avec une femme que vous voulez séduire.

Au lieu de vous tourner constamment vers l’intérieur, vous devez pouvoir aussi vous tourner vers l’extérieur. Afin de pouvoir vous concentrer sur la fille que vous voulez séduire et pouvoir vous connecter avec elle.

Au lieu de réfléchir et de chercher à analyser chaque détail de la situation, concentrez-vous sur votre ressenti et sur les émotions que vous souhaitez faire passer.

Portez votre attention sur l’environnement extérieur et exploitez par votre ressenti et votre sens de l’observation la matière que vous donne la fille.

Et quand vous ne savez pas quoi dire, ne revenez pas vous réfugier dans votre tête pour y chercher quelque chose :

Mais restez en phase avec l’environnement extérieur et servez-vous de vos sens pour interagir.
Par exemple en faisant une remarque sur un vêtement de la fille ou sur un élément de l’environnement.

Bien entendu, vous pouvez de temps à autres faire appel à votre capacité d’analyse – car c’est également un trait de caractère attirant pour une femme – mais ceci doit être fait de manière contrôlée.

Car au cours de l’interaction, vous devez pouvoir vous connecter avec cette femme que vous voulez séduire.
Sinon, il manquera quelque chose à l’interaction, et celle-ci ne donnera pas lieu à grand chose.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Maintenant, pour pouvoir mener une interaction excitante avec une femme, encore faut-il savoir comment démarrer cette interaction, et comment la faire avancer.

Il faut d’abord engager la conversation, retenir l’attention de la fille, lui donner envie de s’investir dans cette conversation, générer de la tension sexuelle, passer à la vitesse supérieure, etc…

Tout un tas d’étapes pour passer du stade où tu ne le connais pas (ou très peu), au stade où ton interlocutrice a envie d’aller plus loin avec toi et où il ne te reste plus qu’à la cueillir.

Et toutes ces étapes, je les regroupées dans cet article.

On va passer en revue certains aspects sombres d’une conversation excitante (certains aspects que très peu d’hommes ont réussi à s’accaparer)…

Car avant même de vouloir se lancer dans une conversation avec une femme pour la séduire, il y a certains principes clés à avoir en tête.

Il y a des différences entre les hommes et les femmes que tout séducteur efficace se doit de connaître pour susciter du désir chez les femmes qui lui plaisent.

Il faudra également que tu saches comment rebondir et dynamiser une conversation.

Et bien entendu, tu devras aussi être capable de donner réellement envie aux filles d’être avec toi lorsque tu discutes avec elles.

Tu auras besoin de savoir comment faire envisager à ton interlocutrice une relation avec toi.

Et bien sûr, tu devras être capable de la faire penser au sexe, sans pour autant passer pour un obsédé.

Toutes ces étapes, on en parle en détails dans cet article :

=> Avoir la TCHATCHE avec les filles et EN FINIR une bonne fois pour TOUTES avec les râteaux

En ayant en tête ces façons de faire, tu vas pouvoir développer une tchatche séduisante plus facilement que tu ne le penses.

Même si le simple fait d’être face à une jolie fille te bloque et te fait paniquer.

Même si tu te sens incapable de tenir une conversation sur plusieurs minutes (et que donc quand tu abordes une femme, l’intérêt chute rapidement).

Jacques

Top