Comment avoir les COUILLES de passer à l’action (même si ça te semble compliqué) ?

comment avoir des couillesAvoir les couilles de passer à l’action, ça aide.

Oser faire les choses peut vous apporter des résultats souvent jugés extraordinaires.

Seulement, tu l’auras remarqué :

C’est souvent plus facile à dire qu’à faire.

Tout le monde sait qu’il faut avoir des couilles pour oser faire certaines choses.

Mais dans la pratique, ça se corse.

Alors comment t’y prendre pour faire gonfler ta paire de coui*les ?

C’est ce qu’on va voir ensemble aujourd’hui.

Dans les lignes qui suivent, je vais partager avec toi le moyen que j’estime être le plus efficace pour renforcer ta capacité à oser faire les choses.

Que ce soit pour oser aller aborder les filles qui te plaisent…
Pour oser partir en voyage seul ou aller tout seul en soirée…
Pour oser aller à contre-courant ou ne pas se laisser faire…
Etc…

Par contre je te préviens, tu n’oseras pas tout faire du jour au lendemain.

Tes progrès se feront lentement… mais sûrement.

Mais si tu es régulier, tu pourrais être en mesure d’oser faire énormément de choses d’ici quelques semaines.

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ afin de déterminer si ton game est solide... ou s'il est fragile. C'est un test de 13 questions auxquelles tu vas pouvoir répondre très rapidement (durée estimée : 2 min).

Bien, rentrons tout de suite dans le vif du sujet en prenant un exemple parlant :

À ton avis, la première fois que j’ai voulu aborder une inconnue dans la rue, que s’est-il passé ?

La première fois que je me suis dit « Allez, celle-là il faut que je l’aborde ! », que s’est-il passé ?

Je te laisse un peu mijoter :)

Bon allez, je te donne la réponse :

RIEN.

Il ne s’est rien passé, parce que j’étais complètement pétrifié à l’idée d’aller engager la conversation avec une inconnue dans un lieu public.

Pourtant ce n’est pas la volonté qui manquait.

J’étais ultra motivé.

Seulement, je me dégonflais au moment fatidique, au moment de passer à l’action.

C’était trop dur.

Je me disais que j’allais passer pour un mec bizarre…

J’avais peur que les gens aux alentours voient la scène…

Bref, tout un tas de choses me bloquaient.

C’est peut-être aussi parce que j’avais tout simplement peur.
Peur de l’inconnu.
Peur de faire quelque chose que je n’avais jamais fait auparavant.

Je me disais qu’il fallait que cette peur disparaisse pour que je puisse enfin passer à l’action.

Et c’est là que je me plantais.

Car…

Être courageux, c’est agir en présence de la peur.

Tu ressens d’abord la peur, ensuite tu passes à l’action, en présence de cette peur.

Tu n’attends pas que la peur disparaisse pour passer à l’action (sinon tu risques d’attendre longtemps).

C’est ça le courage.

Un beau jour, j’ai fini par me lancer et par aborder une fille sublime, dans une rue du IVème arrondissement à Paris.

Ça n’avait pas abouti mais j’étais tellement fier d’être passé à l’action.

Je m’étais prouvé à moi-même que j’étais capable d’outre-passer mes peurs. Que j’avais des coui*les.

Et devine quoi :

comment avoir le courage de passer à l'actionDésormais, aborder une inconnue dans la rue ne me fait plus vraiment peur.

C’est devenu quelque chose de naturel pour moi.

Peut-être que je ressens un peu de peur quand je n’ai abordé personne depuis plusieurs semaines, mais c’est tout.

Maintenant, je suis capable d’aborder une jolie fille devant tout le monde dans une rue bondée ou dans un couloir de métro, ça ne me pose plus aucun problème.

Et quand je me mets à stresser à l’idée de faire un truc considéré comme « bizarre » par les gens autour, un truc que je n’ai pas l’habitude de faire, je me force à passer à l’action.

Parce que je sais que c’est comme ça que je vais bétonner mes coui*les ;)

Pour avoir des couilles, tu dois t’habituer à agir en situation d’inconfort.

En t’habituant à passer à l’action en situation d’inconfort, tu constates que ces situations finissent par devenir banales pour toi.

La première fois que j’ai abordé une fille dans un couloir du métro, j’avais peur.
Car je n’avais jamais fait ça auparavant.

Et après l’avoir fait une dizaine de fois, ça ne me posait plus aucun problème.

J’avais fait grossir mes couilles.

Avant, je n’osais pas aller déjeuner au restaurant tout seul.
J’avais peur de passer pour un sans-ami ou pour un mec bizarre.

avoir des coronesMais après m’être forcé à le faire plusieurs fois, c’est devenu quelque chose de banal pour moi.

Est-ce que James Bond se fait toute une montagne quand il va au restaurant seul ?

Tu saisis l’état d’esprit ?

C’est en te forçant à passer à l’action quand tu as peur que tu finis par avoir une grosse paire de couilles.

Quand quelque chose te fait un peu peur, c’est le signe que c’est le chemin à emprunter.

Va vers la peur !

La plupart des mecs évitent les situations inhabituelles.
Or c’est vers ces situations qu’ils devraient se diriger.

Car c’est en se confrontant régulièrement à des situations inconfortables qu’ils oseront faire tout un tas de choses que la plupart des autres mecs n’oseront jamais faire.

Sois attiré par la peur.
Dirige-toi vers elle à la moindre occasion.

Fais ce qui te fait peur.
Et vois ce qui se passe.

Ce que j’écris là, c’est probablement une des choses les plus importantes qu’un homme devrait connaître.
Et ça va bien plus loin que la séduction.

Ça vaut pour tous les domaines de la vie.

Car c’est de cette façon que tu peux faire radicalement décoller ta confiance en toi.
C’est de cette façon que tu deviens un vrai bonhomme.

Maintenant, pour pouvoir mener une interaction excitante avec une femme, encore faut-il savoir comment démarrer cette interaction, et comment la faire avancer.

Il faut d’abord engager la conversation, retenir l’attention de la fille, lui donner envie de s’investir dans cette conversation, générer de la tension sexuelle, passer à la vitesse supérieure, etc…

Tout un tas d’étapes pour passer du stade où tu ne le connais pas (ou très peu), au stade où ton interlocutrice a envie d’aller plus loin avec toi et où il ne te reste plus qu’à la cueillir.

Et toutes ces étapes, je les regroupées dans cet article.

On va passer en revue certains aspects sombres d’une conversation excitante (certains aspects que très peu d’hommes ont réussi à s’accaparer)…

Car avant même de vouloir se lancer dans une conversation avec une femme pour la séduire, il y a certains principes clés à avoir en tête.

Il y a des différences entre les hommes et les femmes que tout séducteur efficace se doit de connaître pour susciter du désir chez les femmes qui lui plaisent.

Il faudra également que tu saches comment rebondir et dynamiser une conversation.

Et bien entendu, tu devras aussi être capable de donner réellement envie aux filles d’être avec toi lorsque tu discutes avec elles.

Tu auras besoin de savoir comment faire envisager à ton interlocutrice une relation avec toi.

Et bien sûr, tu devras être capable de la faire penser au sexe, sans pour autant passer pour un obsédé.

Toutes ces étapes, on en parle en détails dans cet article :

=> Avoir la TCHATCHE avec les filles et EN FINIR une bonne fois pour TOUTES avec les râteaux

En ayant en tête ces façons de faire, tu vas pouvoir développer une tchatche séduisante plus facilement que tu ne le penses.

Même si le simple fait d’être face à une jolie fille te bloque et te fait paniquer.

Même si tu te sens incapable de tenir une conversation sur plusieurs minutes (et que donc quand tu abordes une femme, l’intérêt chute rapidement).

Jacques

Top