« Je n’attire que les filles moches » : la véritable raison enfin dévoilée

je n'attire que les mochesÇa m’a longtemps pris la tête :

Jusqu’à la vingtaine, la plupart des filles que j’arrivais à intéresser étaient le plus souvent des filles qui ne me plaisaient pas vraiment (voire pas du tout).

C’était soit des moches, soit des grosses.

Mais le pire ?

C’est quand ces nanas se mettaient à me draguer ouvertement.

Ça me mettait vraiment mal à l’aise.

Surtout quand c’était des filles gentilles que je ne voulais pas blesser en leur mettant un râteau.

Ce que je faisais, c’est que je m’éloignais comme je pouvais.

En m’efforçant de les ignorer.
Ou en restant le plus détaché possible dans nos interactions.
Afin de leur faire comprendre que je n’étais vraiment pas intéressé.

Il fallait vraiment qu’elles comprennent que je n’en avais rien à faire d’elles.

Le résultat ?

C’est que ça leur donnait encore plus envie de me choper.

Elles devenaient encore plus agressives dans leurs avances.

Plus j’essayais de mettre de la distance, plus elles se rapprochaient.

Le plus frustrant dans tout ça, c’était de constater que ça ne se passait qu’avec des filles peu séduisantes.

Et jamais avec des nanas qui me plaisaient.

Or ?

Le truc à comprendre ici ?

Tu as peut-être deviné :

Si c’était systématiquement les moches qui me couraient après, c’était à cause de mon attitude avec elles :

Une attitude à l’opposé de celle que j’adoptais avec les nanas canons.

Ce qui se passait, avec les filles qui me plaisaient ?

C’est que je me montrais au contraire un peu trop attaché.
Un peu trop à fond.

Du coup, elles sentaient que j’étais acquis.
Elles sentaient que c’était du tout cuit.

Pour elles, je ne représentais aucun challenge.
Aucun défi.

Alors qu’avec les filles qui ne me plaisaient pas ?

C’était l’inverse.

Vu que je m’en battais complètement les c***, elles ressentaient ce besoin d’attirer mon attention.

Et ça faisait qu’elles me chassaient.

Et à partir du moment où j’ai compris que ce qui faisait réellement la différence, c’était mon attitude (et pas le fait que la fille soit moche) ?

J’ai pu adopter la même attitude avec les femmes qui me plaisaient vraiment.

De façon à ce qu’elles se comportent avec moi de la même façon que ces filles moches qui me couraient après.

Sauf que cette fois, c’était des filles que je voulais !

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ pour déterminer si ton attitude est SOLIDE... ou si elle est fragile. Sur les plus de 100 000 gars ayant déjà passé le test, seulement 10 000 ont vraiment un comportement d'homme solide.
Clique ici pour passer le test (13 questions, durée estimée : 2 min)

Je te laisse juste imaginer comment je me suis senti quand ces filles-là se sont mises à me chasser.

Bon, le problème au début, c’est que ça restait très aléatoire :

J’avais du mal à reproduire sur commande cette attitude détachée que j’adoptais naturellement avec les filles qui ne me plaisaient pas.

En particulier lors de l’abordage et du rendez-vous (car tu te doutes bien que je ne m’étais jamais trouvé dans ces situations avec des filles que je ne voulais pas).

Me dire qu’il fallait me comporter avec les filles qui me plaisaient comme je me comportais avec les filles qui ne m’intéressaient pas, c’était bien beau.

Mais ça ne suffisait pas.

Il fallait du concret :

Il me fallait des façons actives de faire ressentir aux femmes qui me plaisaient qu’elles allaient devoir se battre pour moi.

Il me fallait des techniques simples, utilisables quand je le voulais, où je le voulais, sur les femmes que je voulais…pour déclencher en elles ce besoin irrépressible de me chasser.

Des techniques comme celles que j’ai pu mettre au point au fil des dernières années…

Et que je dévoile dans les mails que j’envoie chaque semaine à mes abonnés.

…Et auxquels tu peux t’inscrire en entrant ton adresse email sur cette page (c’est gratuit, et tu peux te désinscrire à tout moment).

Jacques


Top