Quoi dire pour annuler l’effet négatif d’un défaut :

Dans les lignes qui suivent, on va voir ensemble comment vous pouvez annuler facilement les effets négatifs de l’un de vos défauts

…pour le transformer en quelque chose de positif.

Ici, je fais référence à un défaut comportemental.

Ça peut être par exemple que vous avez tendance à trop parler. Que vous avez tendance à être lourd ou à être insistant. Ou alors à l’inverse que vous ne parlez pas beaucoup… Peu importe.

Il s’agit d’un défaut qui peut parfois vous porter préjudice socialement et que vous avez du mal à maîtriser.

Car certains défauts inhérents à notre nature sont parfois difficile à changer.

C’est pour cette raison qu’il peut s’avérer utile de connaître la petite astuce qu’on va voir ensemble juste en-dessous.

Cette astuce, elle va non seulement vous permettre de désamorcer la négativité engendrée par votre défaut, mais elle va aussi vous permettre de véhiculer une certaine intelligence sociale.

Tout l’inverse de la tare que peut représenter votre défaut, en somme ;)

Pour illustrer ce qu’on va voir ici, je vais prendre l’exemple d’un homme qui parle trop.

Prenons l’exemple d’un homme extraverti qui a tendance à trop parler :

Il arrive souvent que les gens le considèrent comme lourd. Parce qu’il parle trop et a parfois du mal à s’arrêter.

Notre ami extraverti a conscience de ça. C’est pourquoi il décide de faire en sorte de parler moins pour laisser davantage s’exprimer la personne en face de lui.

Sauf que par nature, il parle beaucoup.
C’est comme ça.

Il a parfois du mal à se limiter.

Et fort heureusement, notre ami a conscience que ça peut lui porter préjudice (c’est déjà un progrès significatif).

Il sait que parfois il parle trop sans même s’en rendre compte.

Jusque-là vous me suivez ?

Il vous est probablement déjà arrivé de tomber sur un mec comme ça.

Comment peut-il s’y prendre pour annuler l’effet négatif produit par sa tendance à trop parler ?

Une petite idée ?

Voici une façon de faire efficace :

Il lui suffit de reconnaître son défaut en annonçant à son interlocuteur qu’il peut agir dessus s’il le souhaite.

Par exemple :

« Tu me dis si je parle trop, je sais que j’ai tendance à beaucoup parler »
Avec un petit sourire complice.

Ça détend instantanément l’atmosphère.

Mais ce n’est pas tout (et c’est là que ça devient vraiment intéressant)… :

Ça véhicule aussi une certaine intelligence sociale.

Ça démontre une capacité à comprendre le monde et les rapports sociaux entre les gens.

Prenons un autre exemple :

Admettons que vous avez tendance à être lourd.

Par exemple que vous avez tendance à faire beaucoup de blagues ou à faire le con un peu trop souvent.

Et socialement ça peut être très utile : ça fait rire les gens et ça injecte de l’émotion positive dans les interactions.

Un moyen simple de désamorcer une potentielle situation dans laquelle vos interlocuteurs pourraient être irrités par votre attitude, ce serait de dire par exemple :

« Vous me le dites si je suis lourd hein, je sais que j’ai tendance à être lourd par moment »
Avec un petit sourire complice.

Ou encore :

« Tu me le dis si je t’embête, je sais que parfois je peux être chiant »

Vous saisissez l’esprit ?

Reconnaissez votre défaut en annonçant à vos interlocuteurs qu’ils peuvent agir dessus s’ils le souhaitent.

En reconnaissant votre défaut de cette façon, vous n’êtes plus considéré comme un gros lourd qui est maladroit socialement. Tout l’inverse.

Car vous montrez que vous êtes doté d’une certaine intelligence sociale.

Vous montrez subtilement que vous comprenez les mécaniques sociales.

Ayez cette petite astuce en tête lors de vos prochaines interactions. Elle pourra vous être utile.

Maintenant, pour pouvoir mener une interaction excitante avec une femme, encore faut-il savoir comment démarrer cette interaction, et comment la faire avancer.

Il faut d’abord engager la conversation, retenir l’attention de la fille, lui donner envie de s’investir dans cette conversation, générer de la tension sexuelle, passer à la vitesse supérieure, etc…

Tout un tas d’étapes pour passer du stade où tu ne le connais pas (ou très peu), au stade où ton interlocutrice a envie d’aller plus loin avec toi et où il ne te reste plus qu’à la cueillir.

Et toutes ces étapes, je les regroupées dans cet article.

On va passer en revue certains aspects sombres d’une conversation excitante (certains aspects que très peu d’hommes ont réussi à s’accaparer)…

Car avant même de vouloir se lancer dans une conversation avec une femme pour la séduire, il y a certains principes clés à avoir en tête.

Il y a des différences entre les hommes et les femmes que tout séducteur efficace se doit de connaître pour susciter du désir chez les femmes qui lui plaisent.

Il faudra également que tu saches comment rebondir et dynamiser une conversation.

Et bien entendu, tu devras aussi être capable de donner réellement envie aux filles d’être avec toi lorsque tu discutes avec elles.

Tu auras besoin de savoir comment faire envisager à ton interlocutrice une relation avec toi.

Et bien sûr, tu devras être capable de la faire penser au sexe, sans pour autant passer pour un obsédé.

Toutes ces étapes, on en parle en détails dans cet article :

=> Avoir la TCHATCHE avec les filles et EN FINIR une bonne fois pour TOUTES avec les râteaux

En ayant en tête ces façons de faire, tu vas pouvoir développer une tchatche séduisante plus facilement que tu ne le penses.

Même si le simple fait d’être face à une jolie fille te bloque et te fait paniquer.

Même si tu te sens incapable de tenir une conversation sur plusieurs minutes (et que donc quand tu abordes une femme, l’intérêt chute rapidement).

Jacques

Top