Agrandir sa zone de confort : les 2 façons de voir les choses

agrandir za zone de confortOn peut distinguer deux types de personnes :

Les gens qui ont sans cesse peur des conséquences et qui du coup n’osent jamais passer à l’action.

Et ceux qui accueillent les potentielles conséquences négatives, en se disant qu’ils s’en trouveront renforcés, et qui du coup passent à l’action beaucoup plus souvent.

Je m’explique :

Certaines personnes, par peur de prendre des risques, ne vont agir que quand elles sont sûres de ne courir aucun risque.

Je vais prendre un exemple concret pour illustrer ça (ça n’a rien à voir avec la séduction mais c’est un exemple très parlant) :

J’ai un très bon ami qui, par peur d’être malade ou de vivre un moment désagréable, fait en sorte de ne manger que de la nourriture parfaitement hygiénique.

Par exemple, quand il cherche un restaurant, s’il n’est pas certain des conditions d’hygiène du lieu, il ne va pas y mettre les pieds. Et préférera aller dans un restaurant standardisé avec des règles d’hygiène ultra strictes.

Parce qu’il ne veut pas courir le risque d’avoir mal au ventre ou d’avoir la nausée après son repas.

C’est une première façon de voir les choses.

En ce qui me concerne, j’ai une autre façon de voir les choses :

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort.

Si on veut se renforcer, il faut s’entrainer à sortir de zone de confort.

À repousser ses limites.

Ça vaut pour tout : aussi bien pour notre capacité à séduire que pour notre système immunitaire.

Si l’on évolue constamment dans un milieu aseptisé où les règles d’hygiène sont constamment respectées, notre système immunitaire s’affaiblit.

Il n’a plus rien à combattre, il n’a plus de quoi s’entrainer.
Il n’a plus lieu d’être.

C’est comme un muscle qu’on n’entraine jamais : il s’atrophie. Il devient de plus en plus faible.

Vous voyez où je veux en venir ?

Quand on ne se nourrit que de nourriture complètement aseptisée, on devient plus faible.
On devient moins résistant.

Quand on fait en sorte de rester constamment dans notre zone de confort, on conduit celle-ci à se rétrécir.
Lentement mais sûrement.

Quand on fait en sorte de ne jamais prendre de risque, on devient de moins en moins capable de prendre des risques.

On perd nos couilles.
On perd notre capacité à passer à l’action.

Alors qu’à l’inverse…

Plus on s’habitue à prendre des risques, plus on devient capable de prendre des risques.

Plus on met à l’épreuve notre système immunitaire, plus on renforce celui-ci (dans une certaine mesure bien entendu, il ne s’agit pas d’aller s’injecter délibérément des virus mortels :-) )

Quand on voyage dans un pays étranger, et notamment dans un pays où les conditions d’hygiène ne sont pas aussi strictes que dans nos sociétés occidentales (par exemple en Asie), il arrive souvent qu’on ait la chiasse les premiers jours.

Parce que notre organisme n’est pas habitué à traiter certaines bactéries présentes dans de la nourriture moins aseptisée.

Alors on a la chiasse pendant quelques jours.

Puis après ça, on est tranquille le reste du séjour.
Parce que notre système immunitaire s’est renforcé.

Il a appris à gérer la bactérie en question. Ce qui fait que par la suite, on va pouvoir consommer cette même nourriture sans avoir des maux de ventre.

On sera sorti de notre zone de confort, en vivant une situation inconfortable pendant quelque temps.

Vivre cette situation inconfortable et comprendre comment la gérer nous aura permis de transformer cette zone d’inconfort en zone de confort.

C’est ainsi qu’on agrandit notre zone de confort.

On peut voir ça comme la conquête d’un territoire :

Pour agrandir notre territoire, il faut livrer bataille.

Il faut se mettre dans une situation un peu difficile pendant quelque temps.

Mais une fois qu’on a géré la situation, le terrain est à nous.

La clé, c’est d’agrandir votre zone de confort petit à petit.
Y aller petit bout par bout.

Il s’agit de prendre un risque calculé.
Pas de livrer une bataille qu’on est sûr de perdre.

Il y a donc 2 façons de voir les choses :

  • Soit on ne prend jamais de risque et on s’affaiblit sur le long terme
  • Soit on prend des risques et on se renforce

Alors au lieu de rechercher constamment le confort, recherchez l’inconfort.

Quand une situation vous semble un peu inconfortable, foncez.

C’est de cette façon que vous progresserez réellement.
Et ce dans tous les domaines de la vie.

Bien…

Je t’ai préparé un deuxième article dans lequel je vais te livrer un process qui te permet de trouver ta femme idéale, de te caser avec elle, et de vivre une belle relation avec elle.

Car trouver la femme parfaite, c’est possible.

Et la garder une fois qu’on l’a trouvée, c’est possible également.

Et c’est justement ce dont on va parler dans ce deuxième article.

Ça paraît un peu gros comme promesse, mais attends de lire la suite… Tu vas apprendre pas mal de trucs intéressants ;)

Rencontrer et se caser avec la femme idéale, tout homme normalement constitué peut le faire.

Simplement, la plupart des mecs commettent différentes erreurs qui les empêchent de se caser avec une fille qui leur plait vraiment.

Ces erreurs, elles sont au nombre de 4. Et ces 4 erreurs, on va les passer en revue dans l’article.

Ces 4 erreurs, elles empêchent les mecs qui les commettent de se caser durablement avec la femme idéale.

Ça les empêche de rencontrer des femmes qui leur plaisent vraiment et avec lesquelles ils peuvent vraiment s’épanouir.

Ça les empêche d’attirer ces femmes-là.

Et ça les empêche de les garder (quand ils parviennent à se mettre en couple avec).

Et ces erreurs, tu peux éviter de les commettre. Je t’explique comment en détail dans l’article.

Tout est là :
=> Trouver la femme parfaite et la garder : le plan d’action simple et efficace

Jacques


Top