Un concept clé pour concrétiser facilement

J’ai récemment terminé de lire un livre très instructif intitulé le Traité des cinq roues.

C’est un livre court et concis, écrit il y a plusieurs siècles par un maître d’armes japonais (un samouraï).

Dans ce livre, l’auteur nous expose la voie de la tactique. Il nous présente des concepts clés et toute une philosophie pour vaincre l’adversaire.

Je pourrais parler des heures du contenu de ce livre, tant c’est intéressant et instructif, mais ici je vais me concentrer spécifiquement sur un point particulier de cet ouvrage.

Un point qui pourra te servir pour concrétiser avec les femmes qui te plaisent.
Mais pas seulement…

Car ce qu’on va voir ici peut s’appliquer dans énormément de domaines de la vie : en joute verbale, en économie, en combat, en stratégie militaire…

Le point qui nous intéresse ici concerne la prise d’initiative.

Et plus précisément la prise d’initiative dans le but d’être en contrôle de la situation.
La prise d’initiative dans le but d’être celui qui choisit.

Avoir l’initiative, ça signifie imposer ses conditions de combat.

Avoir l’initiative, c’est livrer bataille selon tes termes, de façon à avoir l’avantage. C’est choisir le terrain, l’heure et tout un tas d’autres trucs qui peuvent avoir un impact sur l’issue du combat.

En d’autres termes, avoir l’initiative c’est mener le combat.

Et ça, ça commence déjà par ne pas être sur une posture défensive d’attente.

Quand on adopte une posture purement défensive (donc passive), on laisse l’initiative à l’adversaire.

Et quand celui-ci aura décidé d’attaquer, c’est qu’il aura réuni les conditions pour vaincre, et à ce moment-là il nous sera très difficile de l’emporter… À moins d’avoir volontairement conduit l’adversaire à nous attaquer, pour le piéger (mais alors à ce moment-là il n’a pas réellement l’initiative, c’est nous qui l’avons).

À plus petite échelle, dans un combat en 1 contre 1, avoir l’initiative c’est mettre le premier coup. Soit directement en surprenant l’adversaire, soit au moment où celui-ce s’apprête à frapper (c’est ce qu’on appelle une contre-attaque : on reprend l’initiative sur un adversaire qui avait pris l’initiative en choisissant d’attaquer).

En joute verbale, celui qui a l’initiative est généralement celui qui est dans une posture offensive / accusatrice. Et quand on reste sur une posture défensive, on n’est pas en bonne voie pour gagner un débat. Il faut reprendre l’initiative en attaquant l’adversaire, de façon à ce que ce soit lui qui adopte une posture défensive et qui prenne les coups.

Je pourrais te donner une multitude d’exemples et d’applications, mais on va se concentrer spécifiquement sur une application de ce principe de la tactique… :

Sur les rapports homme-femme.

Alors je te rassure tout de suite, ici il ne s’agit pas de pourfendre la fille que tu veux choper  ;)
Il s’agit en revanche d’être le maître de la situation.

Tu dois mener l’interaction.

Et ce à plusieurs niveaux :

Tu dois choisir le lieu et l’heure du rendez-vous, de façon à réunir les conditions qui te permettront de passer un moment agréable avec la fille.
Une belle femme s’attendra à ce que tu gères le rendez-vous en prenant les décisions (en gros elle voudra que tu prennes l’initiative).

Tu dois mener la conversation de façon à amener des sujets qui te permettront de générer de l’attirance, et faire évoluer la façon dont tu parles au fil de l’interaction.

Tu dois prendre l’initiative de passer l’interaction au stade supérieur quand tu sens que c’est le bon moment.

C’est ce qui te permettra de mener la rencontre selon tes propres termes.

Tu seras en contrôle de la situation.

Tu auras un plan qui te permettra de faire vivre une expérience positive et excitante à la fille. Ce qui aurait été plus compliqué (ou en tout cas plus aléatoire) si tu avais laissé l’initiative à la fille.

Là, c’est toi qui as choisi le lieu, l’heure et le déroulement de la rencontre.

C’est toi qui as l’initiative.

Avoir l’initiative avec une femme, c’est simple :

Car comme je te l’ai dit plus haut, la fille te laissera l’initiative.
Elle s’attendra à ce que tu mènes.

Et elle adoptera naturellement une attitude passive.

Certaines femmes essaieront parfois de prendre l’initiative (par exemple en essayant de diriger le mouvement ou la discussion), mais ce sera pour te tester. Ce sera pour voir si tu es capable de reprendre l’initiative et de la garder. Ce sera pour tester ton caractère dominant.

Et quand tu arrives à passer ces tests, tu peux être sûr que la fille est bien plus attirée.

Ça lui procure la même excitation que celle que te procurerait une fille qui commencerait à te toucher ;)

Donc pour conclure avec les femmes qui te plaisent, fais en sorte d’avoir l’initiative.

Ça te permettra non seulement de mettre toutes les chances de ton côté pour que le rendez-vous soit réussi, mais aussi de montrer à la fille que tu as l’intelligence et la solidité nécessaire pour mener une interaction.

Tout l’inverse du mec fébrile qui donne entièrement l’initiative à la femme en adoptant une posture complètement passive. Celui-ci n’ira pas bien loin, sauf si la fille est vraiment déterminée et qu’elle n’est pas très exigeante.

Savoir mener l’interaction, c’est une des clés pour conclure facilement avec une belle femme.

Quand tu sais mener, tu as déjà une longueur d’avance sur la plupart des mecs.

Enregistrer

Enregistrer

Bien...

Je vous ai préparé un deuxième article dans lequel je vous explique comment séduire une fille par SMS, de A à Z.

Vous allez y apprendre :

• Les techniques précises pour rendre une fille ACCRO en utilisant des textos

• Un petit truc astucieux pour EXCITER sexuellement une fille par SMS (sans passer pour un pervers ou un mec en manque), et ainsi lui donner envie d'aller plus loin avec vous

À quel moment PRÉCIS vous pouvez PROPOSER un RENDEZ-VOUS à une fille par texto, en étant quasi certain qu'elle acceptera avec enthousiasme…

Si vous en avez raz-le-bol de galérer à revoir les filles dont vous avez pris le numéro, ce qui suit devrait vous plaire…

Tout est là :
=> Séduire une fille par SMS : le système INÉDIT, simple et rapide


Jacques

Top