Comment être à l’aise avec les filles ? Il vous suffit de comprendre ça :

Comment être à l’aise avec les filles ?

Que ce soit avec les inconnues que vous abordez ou avec les filles de votre entourage… ?

comment être plus à l'aise avec les fillesOn croit souvent qu’être à l’aise avec les filles, c’est quelque chose qui s’acquiert une bonne fois pour toutes.

C’est en partie vrai…

Et en partie faux.

Ce qu’on va voir ensemble dans les lignes qui suivent risque de changer radicalement votre façon de voir les interactions avec les femmes…

Ou plutôt votre façon de les appréhender.

Et vous vous rendrez compte qu’au final, être à l’aise avec les filles n’est pas tant hors de portée que ça peut vous le paraître à l’heure actuelle.

Peut-être qu’à l’heure où vous lisez ces lignes, vous vous dites que vous manquez d’aisance avec les filles…

Vous ressentez parfois une sorte de malaise quand vous interagissez avec des filles, que celles-ci soient jolies ou non (encore plus quand elles sont jolies, en fait).

Il vous arrive de croiser des mecs qui semblent avoir ça dans le sang
Des mecs qui rayonnent de confiance quand ils interagissent avec les femmes…
Des mecs qui rayonnent d’une énergie qui les rend irrésistibles…

Et vous vous dites peut-être que ces mecs-là ont toujours été comme ça.
Qu’ils ont toujours été à l’aise avec les filles.

C’est sans doute vrai pour une partie d’entre eux.
Mais pour beaucoup d’autres, c’est loin d’être le cas.

Restez accroché, parce que ce qui suit pourrait bien vous ouvrir les yeux :

Quand je sors aborder des filles dans la rue (ou quand j’arrive à une soirée), je ne suis pas tout le temps super chaud comme certains de mes lecteurs pourraient le penser.

Par exemple, samedi dernier j’étais invité à une soirée d’un ami que je n’avais pas vu depuis longtemps.

Et à cette soirée, je ne connaissais quasiment personne.

Je suis arrivé à la soirée complètement sobre, mais surtout : je n’avais discuté avec personne de toute la journée.

J’avais bossé toute l’après-midi sur mon ordinateur.

Ce qui fait qu’au moment d’arriver à la soirée, j’étais dans un état qui était tout sauf un état social.

Mon cerveau était encore en mode studieux.
En mode travail.
En mode analytique.

Le côté social de mon cerveau était resté inactif toute la journée.

Ce qui fait qu’au moment où je suis arrivé à la soirée, je n’étais pas chaud.
Je n’étais pas à l’aise.

Un peu comme si vous deviez faire un sport intense sans vous être échauffé au préalable.

Si tu ne l'as pas déjà fait : passe ton test de SOLIDITÉ afin de déterminer si ton game est solide... ou s'il est fragile. C'est un test de 13 questions auxquelles tu vas pouvoir répondre très rapidement (durée estimée : 2 min).

Ça peut vous paraître fou, mais le fait d’avoir passé toute la journée en mode travail, en mode « sérieux », a fait que je n’étais pas à l’aise.
Et même avec les gens que je connaissais déjà.

Mais pas de panique.
Car comme vous vous en doutez, ça n’a pas duré longtemps.

Il me fallait juste un peu d’échauffement.

Et pour ce faire, je suis allé discuter quelques minutes avec d’autres invités, puis j’ai engagé une discussion avec 2-3 jolies filles.

Je suis progressivement passé d’un mode « sérieux » à un mode « festif »/ »social ».
Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce n’est pas grâce à l’alcool (même si ça aide un peu).

être détenduRésultat :

J’ai passé une super soirée.

Une soirée qui s’est terminée sur place dans un sac de couchage avec une jolie brune, avec au préalable un petit passage par la salle de bain pour une séance de préliminaires ;)

Récapitulons :

Quand je suis arrivé à la soirée, j’étais mal à l’aise.

C’est limite si je me comportais comme un mec timide ou nerveux.

Mais j’en avais conscience.
Et je savais très bien que c’était parce que j’avais passé toute la journée isolé à travailler.
Je savais très bien qu’il me fallait un petit échauffement.

Au bout d’une petite heure sur place, j’étais super chaud.
Je rigolais avec tout le monde, je jouais avec les filles, etc…
Je possédais l’environnement.

Vous voyez où je veux en venir ?

Être à l’aise avec les filles, ce n’est pas quelque chose qui est acquis une fois pour toutes.

L’aisance avec les filles, c’est un état dans lequel on se met.
C’est un mode de fonctionnement de notre cerveau.

C’est ce fameux mode « social ».

Après avoir passé toute une journée à discuter avec des gens, il est normal que quand vous croisiez une jolie fille, vous soyez naturellement à l’aise avec elle.
Car toute la journée, votre cerveau aura été en mode social.

En revanche, si vous passez toute votre journée isolé sans discuter avec personne, quand vous croisez une jolie fille en fin de journée, vous êtes naturellement mal à l’aise avec elle.
Car toute la journée, votre cerveau aura été en mode travail, en mode sérieux.

Mais pas de panique, ce n’est pas parce que vous vous situez souvent dans ce dernier cas que vous ne pouvez pas être à l’aise avec les femmes.

Car comme vous l’avez compris, tout est question d’échauffement.

Tout est question de changement de mode.
De passage du mode sérieux au mode social.

Et ça peut se faire bien plus rapidement que vous ne le pensez.

Avant de sortir rencontrer des filles dans la rue, il arrive que mon cerveau soit en mode sérieux :

Je passe certaines journées isolé à bosser seul sur mon ordinateur.

Et vous vous doutez bien qu’après de telles journées, quand je sors de chez moi, je ne suis pas très à l’aise.
Car mon cerveau n’est pas en mode social.

Mais comme vous l’avez compris, je ne me laisse jamais abattre.

Je sais que je suis mal à l’aise.
Mais contrairement à tous ces mecs qui pensent que c’est un état immuable, je sais qu’après un petit échauffement, je rayonnerai d’énergie.
Je sais que je jouirai d’une aisance sociale impressionnante.

Bien, maintenant vous vous demandez probablement comment vous échauffer dans ces conditions…

C’est vraiment tout con.

Il vous suffit d’aller aborder une jolie fille, « pour du beurre ».
En vous disant que c’est juste un échauffement.

Vous abordez une inconnue et vous lui faites un compliment.
Tout simplement.

Et si ça vous demande trop d’efforts, vous pouvez y aller plus doucement au début : par exemple en commençant par demander l’heure ou une direction à des inconnus (que ce soit des filles ou des mecs, des jeunes ou des vieux, peu importe).

Vous verrez qu’après quelques courtes interactions avec des inconnus, vous vous sentirez bien plus chaud.
Vous aurez beaucoup moins peur d’aller aborder des filles.

Au début, ça vous semblera peut-être difficile, en particulier si vous n’avez pas l’habitude de faire ça.

Mais avec un peu d’entraînement, vous verrez que passer votre cerveau du mode sérieux au mode social se fera très rapidement.

Aujourd’hui, je n’ai quasiment plus besoin d’échauffement pour être à l’aise dans la rue.

Car je l’ai fait tellement de fois que j’arrive à passer du mode sérieux au mode social rien qu’en revivant certaines sensations dans ma tête (toute l’expérience que j’ai accumulée au cours des dernières années aide beaucoup).

Mais il arrive tout de même que certains jours, j’ai du mal à être à l’aise sans m’échauffer (ça arrive quand je n’ai pas abordé d’inconnues pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines).

Ce que je veux que vous reteniez ici, c’est que vous pouvez être à l’aise avec les femmes simplement en vous échauffant.
Simplement en passant votre cerveau en mode social
.

Tout est une question d’état.

Ça me rappelle l’époque où je faisais de la boxe, et qu’en rentrant de l’entraînement un mec que j’avais croisé dans la rue avait voulu me voler mon porte-feuille.

se sentir à l'aise avec les femmesHabituellement, dans une journée « normale », quand un truc comme ça se produit, je ne me sens pas à l’aise.

J’ai une petite montée d’adrénaline (légers tremblements, rythme du coeur qui s’accélère…).

Comme n’importe qui sur le point de se battre alors que son cerveau n’est pas en mode combat.

Et dans ces situations, je sais que je ne me sens pas à l’aise justement parce que mon cerveau n’est pas dans le bon mode.

Mais cette fois-là, j’étais tellement chaud suite à l’entraînement de boxe que je n’ai pas ressenti grand chose.
J’étais à l’aise (bien qu’énervé) et le mec l’a senti.

J’étais prêt à lui en mettre une s’il ne s’était pas barré.
Et ça aurait été avec plaisir, car j’étais encore dans cet état de combat suite à l’entraînement.
J’étais chaud pour continuer sur ma lancée ;)

Eh bien quand il s’agit d’être à l’aise avec les filles, c’est le même principe.

Si vous avez passé deux heures à aborder des inconnues, les prochaines seront très faciles à aborder.

Vous ne ressentirez quasiment plus de peur à l’idée de foncer.
Car vous serez dans un état d’aisance avec les femmes.

Changer votre état, c’est un peu comme boire une potion magique qui vous rend surpuissant.

C’est comme se transformer en super saiyen dans Dragon Ball.

Ça paraît fou comme ça, mais c’est véridique.

Bien...

Je t'ai préparé un deuxième article dans lequel on va aborder un sujet clé : ta capacité à imposer le respect.

Car avant de chercher à attirer les femmes, il faut d’abord chercher à attirer les hommes.

Car les femmes veulent avant-tout être avec des mecs avec lesquels les hommes ont envie d’être.

Le mec qui n’a que des amies femelles est suspect.

Les nanas se disent que quelque chose doit probablement clocher chez lui.

Elles ne le sentent pas.

Et ça les empêchent d’être vraiment attirées par lui.

Avant de chercher à être admiré par les femmes, il faut d’abord chercher à être admiré par les hommes.

Il faut être un mec que les hommes ont envie de respecter.

Lorsque tu es un homme qui impose naturellement le respect, tu t’en sors beaucoup mieux.

Déjà avec les autres hommes, puis avec les femmes – directement et indirectement.

Et aujourd’hui, on va voir ensemble comment tu peux forcer le respect.

On va voir ensemble comment tu peux adopter un état d’esprit et une attitude qui te permettent d’être respecté.

Et ce sans avoir à changer ta personnalité.
Sans avoir à changer qui tu es.

Car ici, on va bosser sur ton attitude.
On va bosser sur ton aura.

On va bosser sur ta capacité à faire ressentir aux autres qui est le patron (le tout sans passer pour un tyran ou pour un mec qui cherche à écraser les autres).

Cependant, ce qu’on va voir aujourd’hui, ce n’est pas pour tout le monde :

Ça nécessite un certain état d’esprit et une certaine vision des choses.

Je ne t'en dis pas plus ici, et je te laisse aller découvrir tout ça dans l'article :

=> Forcer le respect instantanément : les mécanismes pour être vu comme un vrai bonhomme (applicable dès aujourd'hui)

S'il t'arrive parfois (ou même souvent) de te faire marcher sur les pieds, ou que les gens ne te prennent pas assez en considération, ce qu'on va voir ici devrait t'être utile.

 

Jacques

Top